On nous met souvent en garde : avant d’aimer l’autre, il faut s’aimer soi-même. Je souscris pleinement à cette théorie ; pour autant, il ne fait aucun doute qu’il est plus simple de s’accepter lorsque se porte sur nous un amour sincère, entier et désintéressé. Comme toujours, la vérité est quelque part au milieu : je pense que la clé de l’épanouissement est de devenir capable de nous aimer pour ce que nous sommes, d’une part, et de nous entourer de personnes capables du même exercice, d’autre part. Les paroles de la chanson que je partage avec vous aujourd’hui renvoient à cette deuxième nécessité. Elles remercient l’être aimé pour le présent inestimable que constitue son affection : une force si puissante et si enivrante, qu’elle permet à celui qui se trouvait piégé dans un puits sans fin de sortir, enfin, la tête de la pénombre. Il me semble que je dois, moi-même, exprimer ma gratitude à une certaine personne, qui m’offre, chaque jour, le même cadeau.

Now we’re floating like two feathers
In the sunlight and the dust of California
And you no longer have to carry me
We are exactly where I wanted us to be

No more hesitation
Nothing will ever divide us again
No more energy wasted
On the temper of our time
Just the truth and the sublime

So thank you
You need to know
That you dragged me out
Of a mile deep hollow
And I love you
You brought me home
Cause you dragged me out
Of a mile deep hollow

We threw our past in the Atlantic
And those eleven days remain in our tool kit
We took our chances with the desert life
Even though we got lost along the way in our own minds

We took all the blows
Searching for purity
We put an end to all
The beating up ourselves
And the walking on eggshells

So thank you
You need to know
That you dragged me out
Of a mile deep hollow
And I love you
You brought me home
Cause you dragged me out
Of a mile deep hollow

So thank you (thank you)
You need to know
That you dragged me out
Of a mile deep hollow
And I love you (I love you)
You brought me home
Cause you dragged me out
Of a mile deep hollow

Thank you
I love you
Thank you

– IAMX, « Mile Deep Hollow », 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.